La Villette 24 novembre 2014
L’UNSA CLUB MED A RENCONTRÉ ANDREA BONOMI ET SERGE TRIGANO
 
L’UNSA CLUB MED en tant que représentant du personnel, se doit de prendre toutes les informations et de s’assurer des intentions de chacun des initiateurs. Nous avons rencontré Messieurs Andrea BONOMI et Serge TRIGANO le vendredi 14 novembre 2014 – en présence de FO – pour être témoins ensemble de nos échanges. Nous souhaitions connaitre les réelles motivations d’Investindustrial.
 
La direction de Global Resorts avait proposé une nouvelle rencontre avec le C.E. et les syndicats dès le mois de juillet dernier. L’UNSA CLUB MED voulait donner suite à cette demande. La CFTC, jusqu’à la semaine dernière, refusait de rencontrer Andrea BONOMI !!! allant même jusqu’à critiquer avec virulence les autres syndicats et les Elus du C.E.
 
La CFTC pourra trouver la réponse à la moitié de ses questions dans le P.V. du C.E. du 10 juillet 2014, le reste des questions correspondant à des rumeurs colportées.
 
RESUMÉ DE L’ECHANGE :
KKR : Le plus gros fonds d’investissement américain intervient en qualité d’actionnaire minoritaire dans le cadre de l’offre existante Global Resorts. KKR détient en portefeuille actuellement près de 100 entreprises et intervient souvent comme investisseur de long terme. Serge Trigano nous a rappelé qu’il y a pratiquement toujours eu des investisseurs financiers dans le capital du Club Méditerranée, ce qui n’a pas empêché ce dernier de se développer à travers le monde, sans jamais perdre ses valeurs.
 
Global Resorts et Investindustrial mènent une démarche entrepreneuriale, soutenant des sociétés à fortes renommées. Ils s’inscrivent dans une stratégie d’avenir et de développement du Club Méditerranée et restent motivés pour la suite de l’OPA. 
Les intentions présentées en juillet restent les mêmes : ADN et projets d’entreprise – équilibre pour les villages entre présence européenne et pays en croissance – ouverture à une plus large clientèle – adaptation du Marketing et du Commercial – …  
Global Resorts souhaite travailler avec l’ensemble des salariés et entend poursuivre l’aventure du Club Méditerranée. Un Directeur Général (homme ou femme) sera recruté pour fédérer les équipes.
 
RÉFLEXION UNSA CLUB MED du 22 novembre 2014 :  KKR étant minoritaire dans Global Resorts, où est le risque ?
N’oublions pas Ardian, le magnifique fonds d’investissement  français de Gaillon I, qui s’est retiré avec un bénéfice dès que l’occasion s’est présentée.
 
FOSUN et Nelson TANURE sont en discussion en vue de lancer une surenchère depuis vendredi ; voyons leurs situations financières.
FOSUN (source Financial Times) se positionne depuis plus d’un an pour obtenir le contrôle du Club Med. Sa boulimie l’a conduit sur d’autres terrains : 725 millions de dollars pour acheter le Chase Manhattan Plaza à New York, 1milliard d’euros pour acheter un groupe d’assurances Caixa Seguros, lui permettant d’avoir les fonds nécessaires pour acquérir des sociétés à l’étranger et de les utiliser, comme FIDELIDAD, sans avoir à emprunter davantage, alors que les agences de notation trouvent déjà le groupe Fosum trop endetté… Car FOSUN est un énorme fond d’investissements !

Nelson TANURE est un investisseur Brésilien qui a fait la Une des journaux pour ses opérations financières impliquant les Politiques Brésiliens (consultez internet..). Investisseur Club Med en sommeil du village de Buzios depuis plusieurs années, il s’est réveillé à l’occasion de l’OPA Gaillon II. Pour quelle contrepartie ?

ANALYSE UNSA CLUB MED : Finalement, en allongeant les délais, l’AMF aura permis aux IRP (Institutions Représentatives du Personnel) de prendre connaissance des enjeux et des motivations des initiateurs, bien que la loi Florange ne s’applique pas directement à Global Resorts.Nous avons fait notre travail dès octobre 2013 pour Gaillon I, puis Gaillon II, nous conduisant à rédiger une lettre ouverte à notre Président, dont le contenu exprimait l’inquiétude des salariés, des questionnements sur la stratégie actuelle et sur l’incroyable emprise de l’actionnariat chinois. Notre travail de fond s’est concrétisé par un vote majoritairement négatif du C.E. envers l’OPA Gaillon II et par le relais de ces mêmes inquiétudes au niveau des salariés du CEDS (Comité Européen du Dialogue Social).

Une autre question se pose concernant les motivations du Conseil d’Administration : financière, entrepreneuriale ou sociale ?
 
Financière :
Le Conseil d’Administration devrait suivre la meilleure offre sans état d’âme. C’est le rôle attendu d’un Conseil d’Administration.
Or, ce dernier a soutenu Gaillon I (17,00 € puis 17,50 €) contre les actionnaires minoritaires, puis Global Resorts (21,00 €) avec les mêmes réserves que le Comité d’Entreprise. Ensuite il a vanté fortement les mérites de Gaillon II (22,00 €). Maintenant que l’offre Global Resorts est à 23,00 €, le Conseil d’Administration se retranche derrière les décisions de l’AMF (Autorité des Marchés Financiers).
Quid de l’emprise de Fosun sur le Conseil d’Administration ?
 
L’AMF a diffusé un nouveau calendrier : 
Le 1er  décembre 2014 à 18 heures, sera la date butoir pour une surenchère de Gaillon II.
Puis l’AMF laissera les deux offres se faire concurrence, avec des surenchères successives, par période de 12 jours de Bourse, jusqu’à ce que l’un des deux initiateurs renonce.
 
Entrepreneuriale :  
Global Resorts laisse aux investisseurs européens et internationaux davantage de possibilités de participer au développement du  Club Méditerranée. 
Gaillon II, c’est offrir le Club Méditerranée à un seul acteur, qui déciderait seul du développement en fonction de son marché. Le Club Méditerranée deviendrait le jouet d’un actionnaire unique.
Quid de la prise en compte de l’ouverture sur les marchés boursiers ?!
 
Sociale :
Mesdames et Messieurs, membres du Conseil d’Administration, entendez ceci :  
Les GO/GE sont des femmes et des hommes qui ont choisi cette vie parce qu’ils ont des valeurs de partage, de gentillesse et de tolérance. Le Club Méditerranée ne peut espérer prospérer sans ces GO/GE présents à tous les niveaux de l’entreprise. Nous ne sommes pas un « spectacle vivant » pour des visiteurs qui viendraient acheter la « French Touch ». Le capital humain ne peut être dissocié du capital financier et, par conséquent, nous exigeons que l’avis des salariés soit pris en considération.
Quid de notre écoute ?!
 
Continuez à nous retrouver sur le site : www.unsa-clubmed.fr
UNSA CLUB MED : 1er syndicat du siège, des bureaux et des agences